El Greco · Reproductions d'Art 

Domenikos Theotokopoulos, appelé El Greco, est né en 1541 à Candia, la capitale de la Crète. El Greco est probablement allé en Italie pour maîtriser le style moderne de la Renaissance occidentale. Il est resté à Venise jusqu'à l'automne 1570, moment où il est allé à Rome. Il a été profondément influencé par les couleurs riches et la libre manipulation de la peinture des peintres vénitiens, mais il n'y a aucune évidence pour soutenir la tradition selon laquelle il aurait été un apprenti du Titian.

El Greco signa un contrat en 1576 à Rome pour les retables de l'importante église de Santo Domingo el Antiguo, à Tolède. En juillet 1577, il est arrivé à Tolède et, en septembre 1579, il avait achevé neuf tableaux pour Santo Domingo. Ces œuvres ont contribué à établir sa réputation d'artiste le plus doué de Tolède. Le mécontentement de Philippe II avec le martyre de Saint-Maurice, que El Greco acheva en 1582 pour l'église d'El Escorial, mit effectivement fin à toute espérance de patronage royal qu'il eût pu avoir. C'est peut-être pour cette raison qu'il a décidé de rester à Tolède, où il était entré en contact avec un groupe de savants ecclésiastiques qui ont apprécié son travail. En 1585, El Greco semble avoir établi un atelier d'entreprise capable de produire des statues ainsi que des peintures.

La décennie 1597 à 1607 a été une période d'activité intense pour El Greco. Pendant ces années, l'artiste et son atelier ont créé des ensembles picturaux et sculpturaux pour diverses institutions religieuses. Entre 1607 et 1608, El Greco a été impliqué dans un long différend juridique avec les autorités de l'hôpital d'Illescas concernant le paiement de son travail; ce conflit a considérablement réduit ses ressources financières et a contribué aux difficultés économiques qu'il a vécu jusqu'à sa mort en 1614. En 1608, il a reçu sa dernière commission de retable majeure, pour l'Hôpital de Saint-Jean-Baptiste à Tolède.

El Greco